Contact

pj.suzano@ogre.st

Fan de couteaux

Il y a plusieurs mois maintenant, en parcourant le net, j’ai découvert le travail du cuir, au travers d’artisans couteliers qui réalisaient les étuis pour les couteaux qu’ils manufacturaient.

Ainsi j’ai pu découvrir le travail du cuir sous cet aspect premier, utilitaire.

J’ai toujours aimé les couteaux, en ayant eu plusieurs, perdus, oubliés, mais toujours les ai trouvé utiles et précieux. Je vois au-delà du travail de l’acier, le souhait de l’artisan coutelier d’apporter une satisfaction dans l’utilisation de l’outil très personnelle.

Ainsi j’ai décidé de commencer une petite collection.

N’étant pas particulièrement fortuné, bien au contraire, j’ai commencé par m’offrir un couteau sur une plateforme bien connue et décriée de commerce en ligne pour une vingtaine d’euro.

Mon choix s’est porté sur un couteau en acier D2, un « tool steel » comme disent les anglo-saxons, un acier d’outillage, solide mais enclin à la rouille, contenant donc beaucoup de Carbone. Un couteau de marque Browning a été mon choix, par l’aspect de son manche et de sa lame.

Ayant la chance d’avoir un bon salaire, à l’époque, je me suis permis de monter en gamme et en prix.

J’ai donc acquis un deuxième couteau de marque Kershaw, groupe japonais KAI réputé pour sa coutellerie de cuisine. Mon choix s’est porté sur un couteau EDC (Every Day Carry) léger à la lame damassée, le Skyline.

Très vite mon intérêt pour les aciers différents et les formes de lames, ainsi que les matières des manches, s’est accru. Je découvrais à la fois des marques, mais aussi des designers, je m’informais sur les qualités d’aciers, les matériaux des manches.

Ce n’est plus un couteau que je commandais ensuite, mais deux, voire trois à la fois, me limitant en prix pour augmenter mon plaisir en nombre.

Je me suis donc retrouvé en quelques mois avec une dizaine de couteaux, aux aciers différents, aux design tout aussi variés, ainsi qu’aux manches de qualités différentes.

Mon attrait pour la qualité s’est trouvé accru, encore, quand j’ai pu, grâce à un nouvel emploi bien mieux rémunéré, m’offrir des couteaux valant plus d’une centaine d’euro.

Ainsi je fis la découverte d’un site où les couteaux sont vendus à moindre coût pour une qualité bien supérieure (drop.com). Je craquais alors pour un couteau au designer célèbre (Ray Laconico) et aux matériaux employés haut-de gamme (Keen, acier S35VN, manche en Titanium anodisé).

En parallèle je m’offrais également un couteau en édition limitée numérotée, espérant spéculer sur son prix à la revente (Benchmade 531 Pardue, acier S90V, manche en G10 Rouge).

Étant également intéressé par le Bushcraft (activité de plein air dans les bois/forêts) je me suis également tourné vers les couteaux à lame fixe. Moins utiles au quotidien, en environnement urbain, j’ai privilégié la robustesse de l’outil et ai acquis un couteau finlandais au nom à coucher dehors, le Terävä Jääkäripuukko (se traduisant par Couteau Jaguar Affûté !).

Ce couteau est virtuellement indestructible, son acier, 80CrV2 à haute teneur en Carbone et sa structure full-tang (pleine soie) lui assurent une solidité à toute épreuve. Sa prise en main est exceptionnellement agréable avec son manche en polymère tendre.

De plus son prix (moins de 100€ avec étui en cuir et port inclus) m’ont définitivement séduit. Bref c’est un couteau que j’utilise en forêt mais également pour jardiner. Il accompagne un Morakniv, célèbre fabricant suédois de couteaux de buschcraft, Mora Companion Heavy Duty en acier inoxydable.

Les mois ont passé, j’ai quitté mon emploi dans l’informatique, par choix, m’orientant vers le travail du cuir, ainsi mes revenus ont drastiquement réduits, mais ma passion pour les couteaux est toujours intacte.

Je m’en offre bien moins souvent, et plus à des prix au-delà de la cinquantaine d’euro, ce qui est déjà beaucoup, aussi je privilégie ceux qui attirent à la fois mon œil mais aussi mon porte-monnaie.

À ce jour, je suis en possession d’une trentaine de couteaux pliants (12 Premiums et 18 « Budgets »), et de cinq couteaux à lame fixe (deux lames d’une dizaine de centimètres et trois de 5 à 8cm).

Évidemment travaillant le cuir, j’ai également des couteaux à parer (action de réduire l’épaisseur de la bordure du morceau de cuir) au tranchant extrêmement affûté, ainsi que deux Kiridashi (couteau traditionnel japonais à la lame en biseau.

Je pourrais parler des heures de cette passion, tant il y a de couteaux différents, de types d’aciers, de matériaux de manche, mais je ne voudrais pas vous ennuyer, ce que j’ai déjà du réussir à faire arrivé à ce point.

Si vous aussi vous vous intéressez aux couteaux, au Bushcraft, à l’artisanat du cuir, n’hésitez pas à venir m’en parler, me demander conseil (je pense être arrivé à un point d’amateurisme me permettant cela), je me ferais un plaisir d’échanger avec vous et partager ces passions.

Je vous remercie d’avoir lu cet article, et j’espère que nous aurons le plaisir de découvrir, ensemble, chacun de notre côté, de nouvelles passions à partager.

Je vous présente ici ma collection à la date de publication de cet article

Mes couteaux « Premiums »

De gauche à droite : indications Nom du couteau/designer, type d’acier, matériau du manche

Keen par Ray Laconico, S35VN, Titanium anodisé

Benchmade Griptilian Sheepfoot (forme de la lame) par Mel Pardue, S30V, FRN

Spyderco Baby Horn par Jess Horn, VG10, G10

Benchmade Mini-Griptilian Sheepfoot par Mel Pardue, S30V, FRN

Mcusta Kasumi, acier damas (San-Maï), ébène-acier

Benchmade Valet, M390, G10

Böker Gent, Damas 67 couches, ébène

Benchmade Pardue, Série Limitée Numéroté, S90V, G10

Böker LRF par Kanseï, VG10, Fibre de carbone

Ferrum Forge Gent, S35VN, Titanium+G10

Spyderco Alcyone, CTS-BD1, G10

Böker Kwaiken par Lucas Burnley, VG10, Fibre de carbone

Mes couteaux « Budget »

Kershaw Natrix, 8Cr13Mov, G10

Kizer Vanguard Vigor V2, N690, G10

Kershaw Atmos par Dmitry Sinkevich, 8Cr13Mov, G10+Fibre de carbone

Civivi Elementum, D2, Micarta

Kershaw Skyline, acier Damas, G10

ESEE Zancudo, D2, G10+Acier inoxydable

CRKT Théro, 9Cr14Mov, GRN

Ontario Knives RAT II, D2, FRN

CRKT M16, 8Cr13Mov, Acier inoxydable

Böker Griploc par Grant et Gavin Hawk, AUS8, Aluminium

Ruike P831, 14C28N, Acier inoxydable

Steel Will, Mini-Intrigue, D2, FRN

Mes couteaux « Low-Cost » et un Kiridashi (le second en partant de droite au manche en laiton)

Terävä Jääkäripuukko, 110mm 80CrV2, Gomme (revendu)

Buck 110 Slim, 420HC, FRN

Marttiini Pelikan, acier inoxydable, boulot marbré

Browning, D2, acier+FRN

Laguiole, 420HC, bakélite

Laguiole Rossignol, 420HC, Bois de rose

Hikonogami Kiridashi, SK5, laiton

Morakniv Companion Heavy Duty, 14C28N, FRN

En bas :

Ka-Bar Eskabar, 1095, FRN

TOPS Knives Mini-Scandi, 1095, Micarta

CRKT Carson Neck, 8Cr18Mov, G10

Florinox Kiana

QSP Mamba Drop Édition en Raffir Noble (feuilles de cuivre et laiton prises dans de la résine)
CJRB Mini-Feldspar – acier D2 manche en G10
Spyderco Gayle Bradley 2 acier CPM-M4 et manche Fibre de Carbone laminée sur du G10
Kershaw Bareknuckle aciers 14C28N (en haut) CPM-20CV (en bas) manche aluminium
Benchmade Bugout 535BK-2001 Édition Limitée Internationale acier S30V manche Crimson Red grivory
Terävä Jääkäripuukko, 140mm 80CrV2, Gomme

1 thought on “Fan de couteaux”

  1. Article intéressant j’ai parler de toi sur mewe entre autre sur mon groupe d’annonce. Si ça peut t’aider à faire découvrir ta passion à d’autres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post